Tant de personnes, tant de récits

La communauté juive vit dans l’angoisse pendant la guerre. Près de la moitié de tous les Juifs qui vivent en Belgique se retrouve à la caserne Dossin. Les autres se cachent, s’engagent dans la résistance, fuient… Tant de personnes, chacune avec son histoire particulière. À découvrir ici. À raconter ensuite.

Omgekomen gedeporteerden
Charles Grabiner et Debora Brandstädter

Charles Grabiner et Debora Brandstädter

Charles Grabiner est né en Belgique à Anvers, Nottebohmstraat 2, Debora Brandstädter est arrivée très jeune en Belgique en provenance de Pologne. Ils se sont mariés à Anvers en 1938.

La famille Ginger

La famille Ginger

Âgé de 15 ans le jour du départ du transport 3 du 15 août 1942, Mojsesz Icehek a été convoqué à Dossin pour la prestation de travail, ainsi que sa sœur de 20 ans, Estera Frymeta.

Overlevenden
Natan Ramet

Natan Ramet

Natan Ramet naît le 5 juin 1925 à Varsovie. Natan est déporté avec son père le 29 août 1942 par le Transport VI. Avant l’arrivée à Auschwitz le train fait halte à Kosel, où les hommes sont débarqués pour être affectés aux travaux forcés.

La famille Topor

La famille Topor

La Sipo-SD a convoqué au Sammellager, le 17 août, le père âgé de 41 ans, la mère, 48 ans, Szmul Herszek, 17 ans, et même le cadet, Isidor, 12 ans.

La famille Vos-Nabarro

La famille Vos-Nabarro

Juifs hollandais d’Anvers, ouvrier diamantaire de 31 ans, Emilius Vos, Rebecca Nabarro, 28 ans et leurs enfants demeurent dans ce qu’on appelle le quartier juif, périmètre de la deuxième grande rafle nocturne de la solution finale.