Tant de personnes, tant de récits

La communauté juive vit dans l’angoisse pendant la guerre. Près de la moitié de tous les Juifs qui vivent en Belgique se retrouve à la caserne Dossin. Les autres se cachent, s’engagent dans la résistance, fuient… Tant de personnes, chacune avec son histoire particulière. À découvrir ici. À raconter ensuite.

Omgekomen gedeporteerden
La famille Wolf-Marinower

La famille Wolf-Marinower

Renée, 5 ans, et Nathan, 3 ans, sont pris dans la nuit du 15 au 16 septembre 1942 à leur domicile de la Kroonstraat, 189, lors de la première grande rafle de la solution finale.

Henry Rappaport

Henry Rappaport

Juif autrichien, immigré en 1932, il demeure à Anvers, au 49 de la Somersstraat.

La famille Sztokfisz

La famille Sztokfisz

Le garçon a 13 ans en août 1942, sa mère, 38 ans. Trois autres enfants, Isaac, 2 ans, Oskar, 8 ans et Charlotte, 10 ans, complètent cette famille de Juifs polonais.

Overlevenden
La famille Wolf-Marinower

La famille Wolf-Marinower

Renée, 5 ans, et Nathan, 3 ans, sont pris dans la nuit du 15 au 16 septembre 1942 à leur domicile de la Kroonstraat, 189, lors de la première grande rafle de la solution finale.

Natan Ramet

Natan Ramet

Natan Ramet naît le 5 juin 1925 à Varsovie. Natan est déporté avec son père le 29 août 1942 par le Transport VI. Avant l’arrivée à Auschwitz le train fait halte à Kosel, où les hommes sont débarqués pour être affectés aux travaux forcés.

La famille Topor

La famille Topor

La Sipo-SD a convoqué au Sammellager, le 17 août, le père âgé de 41 ans, la mère, 48 ans, Szmul Herszek, 17 ans, et même le cadet, Isidor, 12 ans.