Tant de personnes, tant de récits

La communauté juive vit dans l’angoisse pendant la guerre. Près de la moitié de tous les Juifs qui vivent en Belgique se retrouve à la caserne Dossin. Les autres se cachent, s’engagent dans la résistance, fuient… Tant de personnes, chacune avec son histoire particulière. À découvrir ici. À raconter ensuite.

clandestinité
Elie Guy Francès

Elie Guy Francès

Après la rafle dans les quartiers juifs de Bruxelles dans la nuit du 3 septembre 1942, Moïse Francès réalise qu’il doit trouver un abri pour lui-même, sa femme, son fils et sa fille.

Deportatie
Transport XVIII-XIX: La lettre d'adieu de Lotte Stein à Elsa Elias

Transport XVIII-XIX: La lettre d’adieu de Lotte Stein à Elsa Elias

Omgekomen gedeporteerden
Overlevenden
Elie Guy Francès

Elie Guy Francès

Après la rafle dans les quartiers juifs de Bruxelles dans la nuit du 3 septembre 1942, Moïse Francès réalise qu’il doit trouver un abri pour lui-même, sa femme, son fils et sa fille.

Max Lanes

Max Lanes

Max Lanes reste brièvement à la caserne Dossin, mais est transféré à la prison de Saint-Gilles, d’où il est déporté à Auschwitz-Birkenau. C’est pourquoi son nom ne figure pas sur les listes de transport. Ses frères Arthur et Gustav ont été déportés de la caserne Dossin.

resistance juif
Eugène Hellendall

Eugène Hellendall

Eugène Hellendall mène une vie bien remplie pendant la Seconde Guerre mondiale. Membre de l’Association des Juifs en Belgique, il essaie d’alléger la souffrance de ses coreligionnaires. Il s’oppose à l’occupant tant en public que dans la clandestinité. Après avoir échappé de justesse une première fois à la déportation, le 24 octobre 1942, les nazis…